Villes de demain et EcoQuartiers : l’exemple du Heidelberg Village qui dépollue l’air

Chez Bâtir-RH, nous suivons de près l’actualité de la construction et du bâtiment pour comprendre les enjeux actuels et futurs des entreprises en termes de business et de recrutement. C’est également fondamental pour conseiller et accompagner les ingénieurs dans leur évolution de carrière.

batirrh_article_construction_projet_heidelberg_village-ecoquartier_panoramique

Les projets d’éco-quartiers sont en pleine expansion dans le monde entier et visent à se démocratiser. C’est une tendance de fond du secteur du BTP. Nous vous présentons dans cet article un projet d’éco-quartier en Allemagne : le Heidelberg Village et reviendrons sur le concept même d’écoquartier.

Végétalisation, murs solaires et peinture « piège à pollution » sont quelques caractéristiques de ce tout nouvel éco-quartier.

La Ville de Heidelberg veut développer un quartier qui serait un des plus propre du monde et dans lequel il fera « mieux vivre ensemble ».

Composé de deux immeubles, ce projet est présenté comme « le plus grand complexe passif au monde ». La consommation énergétique au mètre carré sera très basse, voire compensée à 100% par l’énergie autoproduite par les bâtiments.
350 m2 de toit et 750 m2 de façade seront équipés de panneaux solaires, qui permettront d’utiliser environ 15 kWh pour chauffer les appartements, contre 100 à 300 kWh pour un bâtiment de construction traditionnelle.
Nul besoin de système de climatisation ! Les bâtiments seront dotés d’un système de ventilation intelligent. De plus, l’ombre générée par les panneaux photovoltaïques qui recouvriront les deux bâtiments permettra de maintenir la température sous les 25°C.
Des jardins verticaux agrémenteront les façades permettant ainsi de lutter contre la chaleur tout en piégeant la pollution de l’air par une action naturelle.

batirrh_article_construction_projet_heidelberg_village-ecoquartier_vegetalisation

Le toit végétalisé sera accessible par les habitants. Des potagers seront créés et gérés par les habitants qui disposerons de légumes de qualité en bas de chez eux.
Les murs extérieurs seront quant à eux recouverts d’une peinture innovante qui absorbera la pollution. Cette peinture unique composée de dioxyde de titane transformera les oxydes d’azote, principaux polluants de l’air, en oxygène. Cette peinture offrira également l’avantage de réduire la fréquence des ravalements et donc permet des économies pour la copropriété.

batirrh_article_construction_projet_heidelberg_village-ecoquartier_toit

La conception des 2 bâtiments est dite « sans obstacles », c’est à dire accessible aux personnes âgées, à mobilité réduite ou handicapées.
Conçus par le cabinet d’architecture spécialisé en développement durable Frey Architekten, les 162 appartements (du T1 au T5 sur cinq et huit niveaux) visent à favoriser la mixité sociale. En effet la ville dispose d’un budget d’aide au logement pour faciliter à tous l’accès à ces nouveaux habitats.
Le coût total de la construction, qui s’étendra jusqu’en 2018, avoisinerait les 50 millions d’euros.


Qu’est-ce qu’un éco-quartier ?

batirrh_article_construction_projet_heidelberg_village-ecoquartier

Le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer définit de la manière suivante un éco-quartier : « Un EcoQuartier est un projet d’aménagement urbain qui respecte les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire. »

Profitons-en pour rappeler la notion de développement durable qui est apparue dans le rapport Bruntland « Notre Avenir à tous » publié en 1987 et qui nous est désormais familière : équité sociale, efficacité économique et qualité du cadre de vie.

Le ministère s’est doté d’un référentiel en matière d’aménagement durable et des textes de référence posent également les principes de la ville durable.


Quels sont les objectifs d’un éco-quartier ?

  •  Mieux vivre en réduisant son empreinte écologique
  • Promouvoir de nouveaux modes de vie, plus doux
  • Un développement territorial équitable et raisonné
  • Une utilisation économe des ressources, de l’espace agricole ou naturel
  • Reconsidérer et protéger la nature
  • Favoriser le lien social

La démarche ÉcoQuartier est fondée sur la contextualisation et la responsabilisation des collectivités et des citoyens. Elle s’adresse à toutes les collectivités, indépendamment de leur situation, de leur histoire, de leur contexte, de leur taille.

Voir le dossier sur les éco-quartiers publié sur le site du Ministère.


Une politique publique pour faciliter l’émergence des projets d’aménagement durable

Les EcoQuartiers s’inscrivent également dans des enjeux globaux de transition écologique en milieu urbain, d’égalité des territoires afin de pouvoir loger correctement la population.

La démarche ÉcoQuartier vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, construire et gérer la ville. Elle recouvre tous les aspects de l’aménagement durable, de la démarche de projet (gouvernance, pilotage, localisation du projet, évaluation, etc.), aux aspects plus techniques liés au cadre de vie et aux usages (mixité́ sociale, vivre ensemble, solidarité́, densité́, formes urbaines), au développement économique et territorial (mixité́ fonctionnelle, emplois, mobilité́, etc.), ainsi qu’à la préservation des ressources et l’adaptation aux changements climatiques (eau, biodiversité́, énergie, etc.).

batirrh_article_construction_projet_heidelberg_village-ecoquartier-label-ministere

Un label EcoQuartier vise à encadrer et à garantir la qualité des projets. Ce label repose sur une vingtaine d’indicateurs de la Charte Eco quartier qui combine des données mesurées, des calculs techniques et des enquêtes après de la population.

Une boîte à outils méthodologiques permettant de réaliser ces mesures sera disponible second trimestre 2016. Les premiers résultats connus seront présentés à l’occasion de la conférence internationale Habitat III qui se tiendra à Quito en Équateur du 17 au 20 octobre 2016 sur le thème : « Le développement urbain durable : l’avenir de l’urbanisation ? »


Des enjeux internationaux

Ces projets permettent également de répondre à des enjeux internationaux : le 3 x 20 qui consiste à atteindre 23% de production d’énergie à partir de ressources renouvelables, de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre et de faire 20% d’économies d’énergies d’ici 2020.


Cette thématique vous intéresse ? Nous préparons un dossier sur la smart city, la ville connectée de demain qui va tout simplement révolutionner la ville telle que nous la connaissons aujourd’hui.

> Découvrir les autres articles du blog Bâtir-RH.

Voir toutes les offres d’emploi à pourvoir pour les ingénieurs du bâtiment, de la construction et de l’immobilier


Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Facebook | Twitter | Scoop.it | LinkedIn | Viadeo

Rejoignez le groupe de discussion des professionnels du bâtiment et de la construction sur LinkedIn
Recrutement Immobilier Construction

Commentaires fermés